Un an de yoga à la maison

Le 1er janvier 2020, après des années à vouloir faire du yoga, mais à ne jamais vraiment me lancer, pour un million d’excuses valables ou pas, je prenais la décision de faire du yoga tous les jours en 2020. A la maison, en suivant des vidéos Youtube, sans performance et sans pression. Cette pratique serait rien que pour moi. Un an de yoga à la maison plus tard, je rempile en 2021 et je viens vous raconter mon expérience.

Un challenge de 30 jours de yoga

Depuis plusieurs années, Adriene Mishler offre un challenge de 30 jours de Yoga sur sa chaîne Youtube, Yoga with Adriene. Cela me paraissait une très bonne manière de commencer, pour me sentir plus accompagnée en direct, pour avoir un programme complet de 30 jours et en sachant que des centaines de milliers d’autres personnes pratiqueraient en même temps que moi.

Voilà déjà plusieurs années que j’incorpore de nouvelles habitudes dans ma vie et je sais que les premiers 20-30 jours sont critiques pour ancrer l’habitude en moi. Commencer avec un petit objectif peut ainsi paraître moins effrayant que de s’engager pour un an.

Pourquoi le 1er janvier? Cela n’avait rien d’une résolution, je ne crois pas aux résolutions vide de sens. C’était un marqueur comme un autre, une date facile à retenir. La nouvelle année symbolise toujours pour moi un passage et superstisieusement, faire quelque chose le Jour de l’An me convainc que je vais faire la même chose encore et encore dans l’année. C’est bien pour cela que je vais désormais randonner chaque 1er de l’an 🙂 Voilà quelques semaines déjà que je m’étais décidée. Faire du yoga tous les jours et devenir vegan. Un an plus tard, mission accomplie sur les deux plans!

Cela fonctionnait également très bien avec mon calendrier. Je gardais un chat à Berlin tout le mois de janvier et j’avais donc un appartement assez grand et comfortable pour pratiquer en toute sécurité et tout confort pendant ces 30 jours. Cela peut paraître anodin, mais quand l’on est nomade, c’est un luxe. Une des raisons pour laquelle je n’avais jamais vraiment pratiquer le yoga était une question de place, de régularité, d’argent et de confort. Je ne pouvais clairement pas faire un mouvement de yoga dans mon studio parisien ou dans un petit dortoir, j’avais beaucoup de mal à prévoir du temps pour moi dans ma vie nomade, je ne me sentais pas assez à l’aise dans mon corps pour me rendre dans un studio de yoga avec tous les clichés et les jugements que j’avais à ce sujet et je ne me permettais pas cette dépense “de luxe” dans beaucoup de pays “riches”, où j’ai passé beaucoup de temps ces dernières années.

30 jours de yoga à Berlin

Les premiers jours de pratique ont été rudes. En dehors de la marche et la randonnée, je n’avais pas vraiment fait de sport de manière régulière depuis bien longtemps. Certes, j’étais souple et mon corps avait gardé en mémoire 17 ans de pratique de karaté et tout ce qui vient avec, mais je n’avais aucune force, notamment dans les bras, peu de souffle et de stamina. Ajoutons à cela un changement d’alimentation que j’apprivoisais doucement, un surpoids conséquent, cela n’avait rien de facile. Oui, je pouvais toucher mes orteils en me penchant en avant sans effort, mais je m’écroulais en planche au bout d’une seconde et mon downward dog me faisait énormément souffrir (forcément la randonnée intensive sans étirements rend les muscles un peu trop raides…).

Pratiquer un an de yoga à la maison en 2020: défi accompli et bilan

La plupart des sessions duraient 30 ou 40 minutes, ce qui était vraiment difficile pour moi. Je faisais ce que je pouvais, je testais chaque mouvement même si je ne pouvais tenir chacun qu’une ou deux secondes, je m’arrêtais pour boire, je faisais de longue pauses et je ne pouvais pas toujours suivre le rythme. Mais ce n’était pas grave. L’important était de venir chaque jour sur Youtube, de pratiquer, ne serait-ce que 5 minutes et d’ancrer cette habitude dans mon corps et dans mon esprit. Le plus dur est de venir. Le reste, ça s’apprend. Et cela vaut pour beaucoup d’habitudes.

Je trouvais quelque chose de vraiment fort et une belle leçon d’humilité dans cette pratique. Voilà bien longtemps que je n’avais pas été débutante dans quelque chose. La perfectionniste en moi n’aimait pas du tout cela, mais j’aime à la remettre à sa place, autant de fois qu’il le faut.

J’ai pris du retard sur le challenge. Parce que le mois de janvier est un mois compliqué pour moi pour le moral pour des raisons personnelles. Mais je l’ai terminé. En retard, avec quelques jours de pause, mais j’ai continué. Et j’ai terminé.

Pratiquer le yoga quotidiennement

En février et mars, j’étais à nouveau nomade pour quelques semaines, mais j’ai continué de pratiquer autant que je le pouvais. J’ai choisi des vidéos débutantes, des vidéos plus douces et chaque jour, en accord avec mon humeur. Souvent je pratiquais 20 ou 30 minutes. Parfois cinq minutes, parfois 40 minutes. Et je progressais. Dans mon downward dog, dans ma planche et dans plein d’autres positions de yoga. Avec des pratiques si courtes, j’étais étonnée de mes progrès fulgurants. Mais c’est bien la preuve que la régularité fonctionne.

Chaque jour, j’apprenais des leçons de vie à travers le yoga. Parce que cette pratique n’est pas un sport, mais pour moi aujourd’hui, une manière de revenir à moi, de comprendre ma vie, mes besoins et envies, de comprendre des leçons de vie et le monde. La pratique est le reflet de soi et inversement. Je ne ferai pas une liste d’enseignements, car ce sont des leçons personnelles et la pratique est plus que jamais personnelle, individuelle et introspective. Quoiqu’il en soit, le yoga m’a énormément apportée, dans mon quotidien, mais également de manière plus générale.

Un an de yoga à la maison: des jours avec, des jours sans…

Je ne régimente plus ma vie de manière militaire depuis un ou deux ans. Alors quand je dis que j’ai fait du yoga tous les jours pendant un an, ce n’est pas tout à fait vrai. J’ai fait du yoga presque tous les jours de l’année. Si je ne suis pas d’attaque, si pour une raison ou une autre, mon planning ne me permet pas de le faire, si j’ai une autre envie ce jour-là, je n’en fait pas. Parce que se forcer ne sert à rien. J’ai eu une période pendant le premier confinement, où je n’en ai pas fait. Où je me suis laissée envahir par l’anxiété, la paresse, les “à quoi bon”. J’ai eu une autre période, pendant mes examens pour le premier trimestre de mon Master, où je me suis donnée l’excuse que je n’avais pas le temps. Ce n’était pas vrai, mais j’ai su me convaincre.

Mon coin yoga à la maison à Edimbourg pour pouvoir pratiquer le yoga tous les jours! Un an de yoga à la maison!
Mon coin yoga à la maison

Ne pas faire de yoga pendant un ou deux jours n’est pas un drame. D’autant plus si c’est pour répondre à ses besoins de repos ou pour faire autre chose qui nous énergise. Mais il est très facile de sucomber à ses vieux démons et de trouver mille excuses pour ne plus en faire. Cependant, à chaque fois que cela m’est arrivé, je voyais que mon quotidien empirait. Que mon esprit se mettait à trouver mille problèmes, que j’avais tendance à moins bien manger, à passer trop de temps sur Netflix et sur les réseaux sociaux et que peu à peu la spirale vers le bas reprenait son petit rythme. Alors autant que mon esprit ne voulait pas revenir sur un tapis de yoga, autant mon corps et mon âme l’appelait. Il ne tenait qu’à moi d’apprivoiser mon esprit pour revenir et lui prouver à nouveau à quel point la pratique du yoga était bonne pour moi.

Plus de 200 heures de yoga à la maison

Je n’ai pas tenu de registre exact du nombres d’heures pratiquées, mais en faisant un petit calcul et une moyenne, je me suis rendue compte qu’en un an de yoga à la maison, même avec des pratiques très courtes, j’avais sans doute effectué plus de 200 heures de yoga. 200! Je ne me remets toujours pas de ce chiffre!

La tête dans les nuages après une session de yoga à la maison
La tête dans les nuages après une session de yoga à la maison…

Oui, j’ai énormément progressé, mais je me sens encore débutante sur bien des points. J’apprends tous les jours en venant sur le tapis. Je n’ai toujours pas terminé les vidéos d’Adrienne et j’ai de quoi faire pour ce nouveau confinement!

Finalement, c’était l’année parfaite pour faire du yoga à la maison. J’en avais besoin pour traverser cette année. Cela me recentre, cela me stabilise, cela m’ancre, cela m’inspire, cela me soutient, cela me porte. Et quoiqu’il arrive, je sais que cette pratique sera là pour moi en 2021.

J’ai assisté à un vrai cours de yoga en octobre

En octobre, j’ai pu me rendre dans un centre de yoga et assister à deux vrais cours de yoga en groupe, de deux heures environ. Un cours d’Hatha Yoga et un cours de Yin Yoga. J’ai adoré ces cours et j’espère pouvoir en refaire lorsque le monde réouvrira ses portes. Mais je sais aussi que je continuerai ma pratique individuelle quotidienne à la maison. En tout cas pour le moment!

Si cela peut vous rassurer, car je sais que certain-es s’inquiètent de pratiquer seul-es sans instructeur, je n’avais pas fait “d’erreurs” et mon corps n’avait pas intégré de mauvaises habitudes. Je n’ai rien fait de spécial, si ce n’est bien écouter les instructions, modifier mes positions chaque jour quand je comprenais un nouvel élément et surtout suivre et écouter mon corps et mon intuition, pour ne pas aller à son encontre. Se faire confiance reste la clé dans bien des situations! Pour l’anecdote, l’instructeur m’a demandé à la fin si j’étais bien sûre de n’avoir jamais pris de cours de yoga…

Quelques aspects pratiques pour faire du yoga à la maison

  • Trouvez un professeur de yoga (que ce soit en vrai ou sur Youtube) qui vous parle, qui vous inspire, qui vous motive. Adriene est drôle, inclusive et sage et c’est ce que j’aime chez elle.
  • Pas besoin de vêtements spécifiques. Un legging, un T-shirt et c’est parti!
  • Pas besoin de tapis de yoga: j’ai acheté le mien en octobre, quand j’ai enfin trouvé un tapis de yoga vegan, écolo et durable. Sinon, j’ai pratiqué sur le plancher, dans l’herbe, sur le carrelage, sur des moquettes… Une couverture, une serviette ou un coussin à mettre sous les genoux aident quand le sol est trop dur. Il y a même plusieurs vidéos faisables debout ou sur une chaise.
  • Le yoga c’est pour tout le monde: même en surpoids, même avec des soucis de santé, même pour les enfants. Trouvez des positions et des pratiques adaptées à vous. Il n’y a pas de jugement dans le yoga, pas de performance. Je le répète c’est une pratique pour vous!
  • Gardez l’esprit ouvert, prenez ce temps pour vous, ne vous jugez jamais et n’oubliez pas que le plus dur est de venir sur le tapis. Le reste, c’est du bonus!

Le challenge de 30 jours de yoga reprend en janvier 2021

Comme tous les ans, Adriene nous offre son challenge de yoga. Cette année, il s’intitule Breath et est donc focalisé sur la respiration, sur l’écoute de soi, sur un ralentissement. Je sais que cela peut être inconfortable pour beaucoup, mais parfois l’inconfort est ce dont nous avons besoin pour progresser.

Nous en sommes au jour 5 et il y a plus d’un million (!!!) de personnes qui pratiquent chaque jour. Pourquoi ne pas nous rejoindre, même si c’est en décalé?

J’y suis tous les jours de manière régulière, avec des jours plus faciles que d’autres. J’aime avoir un corps moins débutant et pouvoir me concentrer sur mon esprit encore débutant et aller plus en profondeur. L’apprentissage n’est jamais terminé. Cette année, je me suis inscrite à sa newsletter, et cela apporte plus d’information et de profondeur chaque jour!

Oui, les cours sont en anglais, mais en regardant, en mimiquant ce qu’elle fait et en vous écoutant, je suis sûre que vous y ariverez. Et c’est une très bonne manière de pratiquer son “anglais inconscient!”

Bonne pratique du yoga à la maison ou en cours et n’hésitez pas à nous faire un retour de votre parcours et de votre expérience, de ce challenge ou de la pratique du yoga en général en commentaire!

Si cela vous intéresse, j’ai écrit un bilan plus général de mon année 2020 sur Voyages et Vagabondages: Bilan 2020: Immigrer en Ecosse en pleine pandémie (et juste avant le Brexit!).

Et pour 2021? J’ai commencé une nouvelle habitude en décembre. Méditer tous les jours! On se retrouve l’année prochaine pour en parler?

Lucie Aidart

8 réflexions sur « Un an de yoga à la maison »

  1. Merci pour ce super retour d’expérience sur le yoga. J’avais aussi pour habitude de pratiquer tous les jours ou presque et des changements de vie ont bousculé tout ça. Lire ton bilan m’a clairement envie de m’y remettre surtout avec Adrienne que je trouve super.
    Alors merci cet élan de motivation :).
    Bonne journée !
    Corinne

  2. J’ai trouvé très intéressant de lire ton avis à ce sujet. J’ai moi même commencé à pratiquer le Yoga en début d’année avec Adriene. Je l’adore!
    Une chose que j’ai remarqué c’est que quand tu fais des longues pauses, la souplesse s’en va vite mais revient vite si tu continues à pratiquer. Après chaque corps est différent.
    J’essaye depuis récemment l’application Down Dog, c’est simple d’utilisation et personnalisable.
    Marie Articles récents…Retour dans l’Ouest: je suis tombée amoureuse (encore)My Profile

    1. Merci pour ton retour Marie. Comme tu dis, chaque corps est différent, la souplesse n’est jamais partie. Après je n’ai pas fait de longues pauses, mais j’étais étonnée de voir que même après 10 jours de pause, ma force n’était pas partie et j’étais toujours capable de faire la même chose. Je crois qu’une fois que le corps a intégré certaines choses, cela ne disparaît pas comme cela…
      Merci pour la reco et bonne pratique à toi!

  3. Heeeeyyy Lucie !
    Pendant le confinement, j’ai fait des “vieux” challenges de 30 jours sur la chaîne d’Adriene, ça m’a BEAUCOUP aidée. La, pour la première fois, j’essaye de le faire “en direct” et c’est vraiment chouette !
    Je suis contente de savoir qu’on le fait en même temps ^^

  4. Ravie de lire ton bilan qui me parle beaucoup.
    J’avais fait un brin de yoga avec des copines en Australie. Je m’étais même inscrite à des cours d’un mois illimité, parce que je savais que j’allais rester au même endroit jusqu’à la fin de mon visa. Mais la salle et les profs ne me parlaient pas… jusqu’à ce que je trouve “l’ambiance et la prof parfaite” alors que je devais partir. Puis on m’avait conseillé l’appli Downdog, que j’ai utilisé quelques fois jusqu’à ce que je la trouve impersonnelle. Comme tu le dis si bien, les excuses sont toujours faciles à trouver.

    Puis cette année, j’ai découvert le MOOC “The Science of Well-Being” et j’ai choisi le yoga pour mettre en application ce que j’avais appris. Il me fallait un challenge d’un mois pour prendre de belles habitudes, alors j’ai redécouvert Adrienne. Un beau rendez-vous quotidien avec un objectif à atteindre.
    Je l’ai refait 2 fois car sans cet objectif, je n’arrivais décidément pas à me maintenir à flot. Il suffisait que je me “repose 2 jours” pour que ce repos se maintienne sur plus d’une semaine, abandonnant si facilement les bonnes habitudes que j’espérais prendre. Aujourd’hui, je me suis réimposée un programme de “30 jours” et même si je n’en fait pas tous les jours, j’y reviens plus facilement. Le corps et l’esprit sont en manque si je ne prends pas ce moment là. C’est une petite victoire sur l’année 2020, que j’espère continuer aussi longtemps que possible car elle oblige à prendre du temps pour soi, tout en se faisant du bien. Belle continuation yoga à toi !
    Lucie (Mondalu) Articles récents…Voyage en Angola, de Lubango à LuandaMy Profile

    1. Hello Lucie,
      Merci beaucoup pour ton retour et ton partage. Je suis contente de voir que tu aies réussi à trouver un rythme et à pouvoir y retourner plus facilement maintenant. Tu fais le challenge actuel? Moi je me rends compte à quel point je choisissais des sessions faciles et que clairement, c’est bien plus motivant, challengant et cela permet de progresser plus vite de faire les challenges d’un mois, donc je vais sans doute rempiler pour les mois suivants, sans me forcer bien sûr.
      Peut-être que tu as besoin de plus de 30 jours pour ancrer cette habitude spécifique? Pour moi, c’est clair que je me rends compte que quand je deviens paresseuse, ça peut vite devenir ma nouvelle habitude, alors j’essaye de me forcer. Le tapis de yoga est toujours visible dans ma chambre, donc je pense que ça aide aussi 🙂 Je rajouterai quelques phrases je pense à la fin de l’article une fois le mois de janvier et le challenge terminé, parce que cela m’a beaucoup apporté de faire ce challenge en non-débutante.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Revenir en haut de page