Santé mentale et confinement en temps de COVID-19 (Coronavirus)

Ca y est, c’est officiel. Aujourd’hui, mardi 17 mars 2020, depuis 12h, le confinement débute véritablement et officiellement en France. Voilà déjà quelques jours que je m’étais personnellement confinée, ne sortant que pour ma marche quotidienne. Et puis, il faut dire que lorsque je suis en France dans ma campagne d’origine, de passage chez mon papa, je mène déjà une vie plutôt “confinée”. Et je reprends la plume pour vous parler de santé mentale et de confinement.

Alors finalement me direz-vous, quelle différence cela fait-il avec hier ou la semaine dernière? Rien et tout à la fois. L’incertitude, l’inconnu, l’anxiété, la liberté, le libre-arbitre, le temps. Auparavant, il y avait toujours ce fait rassurant, cette évidence apaisante, cette certitude palpable, que si j’étais casanière et que je restais chez moi, profitant de ma slow life et de mon calme intérieur, que le monde continuait de tourner frénétiquement autour de moi et que je n’aurais qu’à choisir d’y retourner pour m’y noyer. Comme si je puisais une grande force dans le constat du chaos extérieur et de ma paix intérieure, comme si le contraste rendait tout cela réel et nécessaire. Aujourd’hui, le monde se calme petit à petit autour de moi. Cela prend du temps, cela ne va pas sans colère et sans rébellion, surtout chez les irréductibles gaulois, mais le monde entier semble enfin ralentir. Ce que j’appelais de tout mon coeur pour sauver la planète est en train de se produire et je suis fébrile. Le changement est toujours perturbant pour l’humain, qu’il soit positif ou négatif. L’inconnu est effrayant. L’incertitude est déstabilisante. On a tous besoin de temps pour s’adapter et faire face à l’explosion de nos routines et je ne fais pas exception. Pourtant, je ne suis pas vraiment surprise de ce qui se passe, ni effrayée, anxieuse ou inquiète. Non pas que je me crois surhumaine, ne vous méprenez pas, mais parce que je sais qu’il ne sert à rien de lutter contre l’inéluctable et que plus vite vient l’acceptation, plus rapidement viennent les solutions, le renouveau, les nouveaux départs.

Avant toute chose, je tiens à dire que mon quotidien, mes projets, mes revenus, mon avenir sont tout autant chamboulés que ceux de nombreuses personnes, travailleurs indépendants ou non. Mais je choisis aujourd’hui de me concentrer sur le positif et d’être reconnaissante. Reconnaissante d’être dans un pays, où les frais de santé sont globalement pris en charge et où le système de santé tient plutôt la route. Reconnaissante d’être en sabbatique et d’avoir la trésorerie pour assumer quelques mois de crise. Reconnaissante de ne pas être dans un mode de vie axé autour de la consommation, du profit et de l’argent. Reconnaissante d’avoir un toit, de ne pas être seule, d’avoir un petit jardin et d’être dans le Sud de la France, bientôt au soleil. Reconnaissante d’être jeune et en bonne santé. Reconnaissante d’avoir accès à Internet et à des moyens de me distraire. Reconnaissante d’avoir accès à de la nourriture sans difficulté. Reconnaissante de savoir que je saurais rebondir à nouveau, quoiqu’il arrive, car je l’ai déjà fait. Reconnaissante d’avoir des amis et de la famille à qui parler par téléphone tous les jours si je le souhaite. Reconnaissante de savoir que si mes plans sont reportés, chamboulés ou annulés, ce n’est que pour mieux me préparer et mieux repartir.

Une feuille de Gingko dans un temple au Japon - Un peu de poésie en cette période de Coronavirus - Santé mentale et confinement pendant le Covid-19

Ces quelques réflexions, en ce premier jour officiel de confinement, m’ont donné envie d’écrire à nouveau après de longs mois de silence sur mon autre blog. J’avais envie de vous parler de santé mentale et de confinement en ces temps de coronavirus et d’apporter ma petite pierre à l’édifice de ce qui circule en ligne en ce moment, en abordant des aspects plus positifs, pour contrer l’anxiété généralisée qui a pris d’assaut les médias, les réseaux sociaux et la conscience collective.

Avertissement:

  • Je ne suis pas scientifique, ni professionnelle de santé physique ou mentale. Je ne partage ici que mon expérience personnelle et ce que j’ai appris au cours de ces deux dernières années de travail sur moi et de développement personnel. En espérant que cela trouvera un écho et que cela sera utile pour quelqu’un.
  • Je sais que nous sommes des millions d’individualités, qu’il y a toujours des exceptions, que l’on a tous une histoire, des contraintes et des contre-indications et ce que je dis n’est pas parole d’évangile. Je vous laisse prendre ce qui vous parle et laissez le reste ou ne rien prendre si cela ne vous convient pas. Il n’y aucun jugement ici.
  • Je tiens à saluer le travail des professionnels de santé et des travailleurs sociaux, des fonctionnaires, des routiers, des travailleurs dans les supermarchés et magasins d’alimentation et de tous ceux qui sont réquisitionnés pour continuer à faire vivre le pays (mon papa en fait partie!) et je les remercie pour tous leurs efforts dans les derniers jours et aussi dans le futur. Sans vous, la société ne tiendrait pas debout, alors merci pour tout ce que vous faites.
  • Restez chez vous au maximum, sauf urgence de santé, pour aller faire vos courses (dans la limite du raisonnable) et pour prendre l’air. On a tous des “Oui mais” et des “Moi, je…” à la bouche, mais il est temps que nous apprenions que le collectif doit primer sur l’individuel, en temps de crise, mais également au quotidien. C’est la seule manière que nous connaissons aujourd’hui pour combattre ce virus et pour mettre en place des solutions.
  • Toutes mes pensées vont vers les malades, vers ceux et celles qui ont contracté le virus, vers leurs familles et vers tous ceux qui se retrouvent isolés en cette période de confinement.
  • En cas d’urgence de santé mentale ou physique, contactez immédiatement les professionnels de santé ou les thérapeutes référent: c’est la priorité en ces temps de crise.

Santé mentale et confinement: comment se préserver?

Aujourd’hui, dans cet article, je ne m’adresse pas forcément aux plus fragiles, à ceux qui luttent contre la dépression ou autres maladies mentales depuis des mois ou des années, mais plutôt à tous ceux qui n’y ont pas forcément accordé trop d’importance dans leur vie, et qui se retrouvent, en temps de crise, à faire face à eux-mêmes, au vide et au silence, qu’ils soient confinés seuls ou non.

Ombre et lumière sur un arbre au Japon

Il n’y a aucune honte à avoir peur de cette solitude ou à en parler. C’est un sentiment naturel que l’on éprouve tous plus ou moins de temps et plus ou moins souvent dans nos vies. Trop mal habitués par notre société de consommation patriarcale et narcissique, on nous a appris à repousser la solitude et le silence, à refouler nos émotions, à avoir peur du vide et de ce qui se cache sous les symptômes de notre mal-être. On travaille trop, on boit, on se drogue, on regarde la télévision et Netflix, on passe tout son temps entre amis, on dort beaucoup, on mange pour oublier, on évite à tout prix les émotions et les sensations. (Je parle un peu plus de ma fuite personnelle et de mes addictions dans cet article: Tout ce que j’ai eu peur de vous dire en 2019). On se déconnecte de nos ressentis, de notre corps, de soi, des autres, du monde et de notre planète. Cela a des conséquences pernicieuses et catastrophiques. Cependant, ce n’est pas le sujet de cet article. C’est simplement l’une des raisons pour laquelle on a peur de ce confinement, de ralentir, de faire face à soi-même. Parce que l’on ne l’a peut-être jamais fait et que l’on va se prendre en pleine tête, tout ce que l’on a tenté en vain d’oublier. Alors oui, dans les 15 prochains jours (au minimum), on peut choisir l’oubli, on peut choisir l’addiction et la distraction. Beaucoup le feront et il n’y a pas à se sentir mal ou coupable de le faire, consciemment ou non: si c’est trop pour nous, si l’on est tout simplement pas prêt à faire face, si ce n’est pas le moment, personne ne vous jugera. Au contraire, il ne faut pas culpabiliser de ne pas en être capable. Chacun a son propre chemin et chacun le fera quand il sera temps, s’il en a envie et si c’est le moment.

Mais si, comme moi, vous voyez dans ce confinement forcé, une opportunité, une chance, un moyen de grandir et d’avancer, si vous aimez regarder le côté positif des choses, alors voici quelques idées pour préserver au maximum votre santé mentale en temps de confinement. Ces idées sont bien sûr à adapter en fonction du temps que vous avez selon votre situation personnelle.

Quelques idées pour préserver votre santé mentale en ces temps de confinement

  • Eteignez votre télévision, n’utilisez Netflix et cie que de manière ponctuelle, quittez les réseaux sociaux pour quelques temps et ne consommez les médias qu’une fois par jour (si possible en fin de journée).
    Les médias, les réseaux sociaux, la télévision sont particulièrement anxiogènes en ces temps de crise et ne font qu’ajouter à votre niveau de stress et d’anxiété, même si vous n’en avez pas forcément conscience. Et le stress, ce n’est pas spécialement bon pour votre corps et votre immunité. Un bon film de temps en temps, de l’information consommée une fois par jour seulement avec parcimonie et croyez-moi, vous vous porterez tout de suite mieux!
    Je suis moi-même retombée dans le piège de Twitter et de l’actualité ces derniers jours, après des mois de pause et de detox et cela peut aller très vite. J’ai repris ma detox dès ce matin et cela va tout de suite mieux!
    C’est aussi la meilleure manière d’éviter les
    fake news et de consommer des médias de qualité, choisis spécifiquement.
  • Appelez vos proches et vos amis ou écrivez leur des mails, plusieurs fois par jour si vous en avez l’envie.
    Les chats, les messages vocaux, les réseaux sociaux ne donnent souvent que l’illusion du lien social. Rien de mieux que quelques minutes ou quelques heures au téléphone pour se changer les idées, créer du lien et être présents l’un pour l’autre. Apéros, films, repas par Skype… apprenez des voyageurs qui maintiennent le lien quand ils sont sur la route!
  • Si vous en avez le temps le matin, prenez du temps pour vous et rien que pour vous!
    N’allumez pas votre téléphone dès le saut du lit, créez-vous un vrai rituel matinal qui vous convienne et que vous pourrez même continuer d’appliquer lorsque l’on ne sera plus confiné. Méditation, étirements, lecture, faire l’amour, une douche, un bon petit-déjeuner, danser en musique, il n’y a que vous qui sachiez ce qui vous fait du bien et vous nourrit!
  • Lisez!
    Oui, je sais on dirait Macron qui parle, mais il y a rien de mieux que de lire un bon livre. Lisez comme si vous aviez tout le temps du monde, lisez comme si rien d’autre n’avait d’importance, lisez sans vous préoccuper du temps qui passe. Lisez ce livre que vous n’avez jamais eu le temps de lire, lisez cette BD qui traîne sur votre table de chevet depuis des mois, relisez Harry Potter pour la vingt-cinquième fois, lisez des magasines thématiques…
    J’ai commencé, pré-confinement, après plusieurs mois à être incapable de lire de la fiction, un pavé de Norman Mailer et je m’y plonge avec délice plusieurs fois par jour.

    Saviez-vous qu’il y a même des réseaux sociaux de lecture? Je vous recommande Goodreads ou Livraddict.
  • Faites de l’exercice.
    Oui, je sais, on ne peut plus sortir, mais il y a de nombreuses manières de faire de l’exercice.
    J’ai dit adieu à mes 2 heures de marche quotidienne, mais j’irai marcher ou courir dans le voisinage quand ce sera possible pour prendre l’air, je vais continuer de faire mon yoga quotidien (la chaîne Youtube Yoga with Adrienne est une vraie pépite, on ne le dira jamais assez!) et de faire mes étirements. J’envisage d’ajouter des pompes, abdos et autres exercices si la marche me manque, mais vous trouverez plein d’exercices sur Youtube.

  • Testez la méditation.
    Je sais, je me répète, mais la méditation a été une vraie révélation pour moi et je médite aujourd’hui quotidiennement depuis plus de six mois. J’utilise les méditations guidées gratuites sur Insight Timer ou je mets juste un timer et je médite 10 minutes à une demie-heure en fonction de l’envie, allongée, au réveil le matin. C’est une excellent manière de gérer ses émotions, comme la colère et l’anxiété. Et même si vous n’arrivez pas à faire taire votre esprit plus d’une seconde, ce n’est pas grave. La pratique de la méditation n’est pas dans la réussite et la performance. Essayer tous les jours, c’est prendre du temps pour soi et cela fait des miracles.
  • Mangez sain pour booster votre système immunitaire.
    En ces temps de confinement, on aurait envie de se laisser aller, de lâcher prise, d’en profiter pour faire n’importe quoi, parce que personne ne regarde, mais c’est le meilleur moment pour manger sain, et un maximum de fruits et légumes. N’oublions pas que le corps et l’esprit sont intrinsèquement reliés, qu’ils communiquent et que pour que l’un aille bien, l’autre doit être en bonne santé, et inversement. Pourquoi ne pas cuisiner de bons petits plats, tester cette recette que vous avez toujours voulu tester ou instaurer une journée végétarienne ou végétalienne par jour? Je sais, je prêche ma paroisse, mais après 3 ans de pescétarisme et 3 mois à être vegan, je suis bluffée par mes progrès en terme de santé (on en reparlera!)
  • Faire du télétravail en pyjama ou sur votre 31.
    Je suis freelance depuis plus de 5 ans et j’ai toujours adoré cela. Il y a énormément de bons côtés à pouvoir travailler de chez soi, même si cela n’est pas toujours facile. Traîner en pyjama jusqu’en début d’aprem, travailler dès le saut du lit, écrire au milieu de la nuit, travailler depuis mon lit, mon salon ou dans un train a toujours été un immense plaisir. Et je prends un malin plaisir également à être ébouriffée si j’en ai l’envie. Alors pourquoi ne pas en profiter pour être qui vous avez envie d’être au travail, sans les contraintes du regard extérieur. En pyjama, nudiste, sans maquillage, sur votre 31, sans talons ou jupe, pas épilée, sans soutif, soyez qui vous ayez envie d’être et qui sait, peut-être amènerez-vous un petit bout de vous la prochaine fois que vous viendrez au travail?!
  • Ecoutez de la musique, dansez, chantez, jouez d’un instrument, criez, hurlez (dans le respect de vos voisins), dessinez, écrivez…
    Libérez le côté créatif qui sommeille en vous.
  • Lancez-vous dans ce projet que vous avez toujours voulu mener.
    Une entreprise à lancer, un livre à écrire, un projet de couture ou de cuisine, un projet jardin, votre imagination est votre seule limite. Même si certaines choses ne seront pas faisables du fait du confinement, rien n’empêche de commencer vos recherches et de mettre en place certaines choses pour lancer votre projet dès la sortie du confinement. Ce serait dommage de retomber directement dans ses mauvaises habitudes, alors pourquoi ne pas préparer l’après?
  • Profitez de ce temps d’introspection pour vous.
    Ecrivez dans un journal intime, suivez une thérapie en ligne, lisez des livres de développement personnel et de psychologie, faites des exercices en ligne, commencez ce travail si riche sur vous, réfléchissez à vos aspirations, à ce que vous attendez de votre vie, à vos rêves, à vos peurs, à vos incertitudes, à vos blessures, à vos traumas…
  • Apprenez quelque chose de nouveau.
    Une nouvelle langue, un instrument de musique, apprendre à cuisiner, à coudre, à jardiner, apprendre des faits scientifiques en ligne, suivre un cours gratuit en ligne (voir les MOOC par exemple comme sur le site Coursera ou EdX)… nous avons la chance de vivre dans un monde où la connaissance universelle est facilement accessible, alors pourquoi ne pas en profiter pour apprendre de nouvelles choses, même si c’est une seule chose pendant cette période de confinement. Ecoutez des podcasts, regardez des conférences TedX,… il y en a pour tous les goûts et tous les centres d’intérêts…
  • Réduire sa dissonance cognitive.
    On vit tous et toutes, en raison des contraintes sociétales, dans un état de dissonance cognitive plus ou moins conséquent et plus ou moins temporaire, par rapport à qui nous sommes vraiment, par rapport à nos valeurs, à nos aspirations et à ce que la société et notre entourage attend de nous. Pourquoi ne pas commencer à s’interroger sur ces questions, sur qui nous sommes vraiment, aux moments où nous sommes le plus dans notre intégrité et notre authenticité et comment appliquer cela à la vie quotidienne? Cela vaut dans le domaine environnemental bien sûr, mais finalement dans tous les domaines de la vie.
  • Adopter la slow life et agir pour la planète.
    Si vous faites partie de ceux et celles qui n’ont pas une seconde pour se poser et mettre en place de bonnes habitudes pour la santé et la planète, pourquoi ne pas essayez de mettre en place au moins une chose pendant cette période de confinement? Se lancer dans le zéro déchet, fabriquer ses propres produits ménagers, réfléchir à des produits de beauté respectueux de la planète, manger moins de viande, envisager de nouveaux modes de vie, ralentir, profiter du moment présent et vivre la slow life à fond.
    Après des années de
    slow travel, la slow life est maintenant au coeur de ma vie depuis quelques mois et c’est l’une des plus belles chose que j’ai pu faire pour moi, pour la planète et ma santé mentale.
    Arrêter d’être toujours dans la consommation, la distraction et l’action, ralentir, réfléchir à ses actions, agir en pleine conscience et en accord avec ses valeurs, revenir à l’essentiel et vivre l’instant présent (une fois encore, on en reparlera si cette thématique vous intéresse!)

  • Se lancer des défis quotidiens pour stimuler son corps, son esprit et son ennui.
    Je vais mettre des suggestions plus bas dans la section suivante, mais vous pouvez le mettre en place comme vous le souhaitez. Je me souviens de la période où je faisais des challenges mensuels et comment cela avait impacter très positivement ma vie!
  • Prendre soin de soi, prendre soin des autres, faire du volontariat si vous le pouvez et que vous le souhaitez.
  • Se concentrer sur le positif.
    Notre cerveau a un biais négatif, qu’il est tout à fait possible de déjouer. Si l’on se concentre sur le positif, c’est ce que l’on verra le plus. La gratitude, la reconnaissance et l’optimisme se pratiquent et ont des résultats incroyables sur notre bien-être mental et physique. Dès que vous réalisez que vous entrez dans la victimisation, que vous vous plaigniez, que vous voyez les choses négativement, que vous jugez les autres trop rapidement, que vous entrez dans la colère, l’agressivité et le jugement, revenez, recentrez-vous et rappelez-vous que personne n’est parfait, vous non plus et que la compassion est la seule solution pour un monde meilleur. Et oui, critiquer et juger ceux qui se comportent mal parce qu’ils ont peur, pratiquer la délation, généraliser, comparer, rabaisser les autres, insulter ceux et celles qui se laissent envahir par la peur et leurs insécurités, c’est descendre au même niveau. On fait tous du mieux que l’on peut, alors pratiquez la compassion quotidiennement autant que vous le pouvez.
  • Rire, sourire, pleurer, jouer, être présent, créer du lien social, vivre pleinement ses émotions qu’elles soient positives ou négatives, les accepter, les vivre, les traverser pour en ressortir plus forts de l’autre côté!
  • Soyez indulgents avec vous-même et avec les autres et ne culpabilisez pas.
    Si tout ce que je viens de dire vous passe complètement au-dessus de la tête et que vous vous plongez dans l’anxiété, la distraction et les mauvaises habitudes, ce n’est pas grave. On le fait tous, on l’a tous fait et on le refera tous. On est humain, humaine et on fait du mieux que l’on peut.

Voici donc un certain nombre de suggestions qui devraient vous inspirer. Si j’ai oublié quelque chose ou si vous avez d’autres idées, n’hésitez pas à m’en faire part en commentaire. Je vois vraiment cette période de confinement, pour ceux qui peuvent la vivre de chez eux et en bonne santé, comme une belle opportunité collective pour se recentrer, revenir à l’essentiel et apprendre à mieux se connaître. Il est évidemment malheureux que l’on soit à un stade de pandémie et je ne me permettrai jamais de renier la difficulté et le tragique de la situation. Mais pour ceux qui en ont la possibilité, qui ont la chance de vivre dans des conditions moins catastrophiques, cela peut être une période durant laquelle nous apprenons beaucoup, sur nous-mêmes, sur la société et sur le monde. Nous n’en ressortirons pas indemne. Nous en ressortirons changés. Les sociétés également. Il n’y a plus qu’à tout faire pour que nous en ressortions plus forts, plus instruits, changés positivement et prêts à faire face à d’autres crises, à l’avenir et à l’effondrement qui s’annonce.

Gros plan sur les Alpes Japonaises à Toyama au Japon

Alors soyez forts, prenez soin de vous et de votre entourage, restez chez vous, soyez bienveillants, soyez reconnaissants et utilisez la compassion et l’empathie. Faites de votre mieux et n’oubliez pas de voir le bon côté si vous le pouvez. Ce n’est que tous ensemble que nous avancerons. Et croyez-moi, pour l’avoir expérimenté depuis plusieurs mois, il y a beaucoup de beauté et de lumière dans le silence, dans l’absence, dans le vide, dans l’ennui et dans l’inaction. C’est en enlevant les couches de superflu que l’on revient à l’essentiel et à l’essence de qui l’on est vraiment. C’est seulement en touchant le fond et le vide, que l’on peut renaître et reconstruire.

Un challenge quotidien à faire seul-e ou à plusieurs!

Pour me rebooster en cette période de confinement et faire face à l’imprévu et au chamboulement de mes plans, je me lance dans un petit challenge spécial santé mentale et confinement. Un petit défi par jour pour occuper les longues journées et le vide, tout en restant positive et en m’amusant un peu. N’hésitez pas à suivre le même challenge que moi, à l’adapter à vos envies, à vos journées, à la météo, à n’en faire qu’une partie et à le laisser tomber en cours de route! Il n’y a, encore une fois, ni obligation, ni règles, ni jugement!

  1. Jour 1 – Faire un grand ménage de printemps (ça va me prendre plusieurs jours, mais j’en ai fait un gros bout aujourd’hui!) ✅
  2. Jour 2 – Méditer ✅
  3. Jour 3 – Faire un grand tri, Marie Kondo style, mais en mode encore plus warrior! ✅
  4. Jour 4 – Tester une nouvelle recette (des points bonus si elle est vegan!)
  5. Jour 5 – Faire une petite action admin ou paperasses que vous repoussez depuis toujours. ✅
  6. Jour 6 – Prendre un bain, faire un massage, se faire du bien.
  7. Jour 7 – Danser, chanter en folie comme si personne ne nous regardait.
  8. Jour 8 – Faire un peu de bricolage, de jardinage ou d’entretien maison que je laissais traîner. ✅
  9. Jour 9 – Ecrire de la fiction.
  10. Jour 10 – Apprendre quelque chose, continuer un cours en ligne. ✅
  11. Jour 11 – Faire un type d’exercice physique que je n’ai jamais fait.
  12. Jour 12 – Envoyer un long mail à quelqu’un avec qui j’ai perdu le contact.
  13. Jour 13 – Faire un jeu, seul ou en famille.
  14. Jour 14 – Travailler sur soi: pour ma part, je vais continuer mon bilan de compétences ou faire quelque chose hors de ma zone de confort
  15. Jour 15 – Planifier, faire des recherches, préparer la sortie du confinement et mettre en place des actions concrètes pour changer les choses quand ce sera fini!
  16. Jour 16 – LIBERTÉ? Ou nouveau challenge? A suivre…

N’hésitez pas à me faire part de vos pensées et vos idées en commentaire. Si vous vous joignez à mon petit challenge, n’hésitez pas à me le dire et ce que vous faites chaque jour. Cela sera un plaisir d’échanger avec vous.

J1 – Santé mentale et confinement: quelques idées et réflexions pour préserver sa santé mentale.
J2 – Ode à la marche
J3 – Les Fantômes du passé
J4 – La peur
J5 – Silence
J6 – Etre une voyageuse au temps du Coronavirus (à lire sur mon autre blog)
J7 – La vie continue – Life goes on

Bon confinement à tous, prenez soin de vous et soyez forts et optimistes. On a besoin de plus d’idéalistes dans le monde 🙂

Je ne pensais pas lancer ce nouveau blog avec un tel article, mais j’espère qu’il vous sera utile. Retrouvez toutes les informations sur le blog et les thématiques que je traiterai ici sur la page A propos.

Lucie Aidart

23 réflexions sur « Santé mentale et confinement en temps de COVID-19 (Coronavirus) »

  1. Bonjour

    Suite à ta newsletter que je viens de recevoir car je suivais ton blog de voyage, il est vrais que face au confinement qu’il faut respecter, il faut se trouver des occupations, comme j’ai suivi début mars une formation SEO, j’ai déjà repris les erreurs pour améliorer le référencement, mais ça m’a pris que 3 jours, donc pour m’occuper et comme c’était prévu de le faire pour notre projet de partir autour du monde en 5 ans, je vais faire et terminer les guide de voyage par pays que nous allons traverser, guides pratiques, comme j’en ai 60 à faire ça va m’occuper pendant plusieurs semaines

    Je te souhaite un bon confinement et prend soin de toi et de ta famille

    1. Bonjour Régis!
      Tu es le premier commentaire par ici! Merci beaucoup d’être venu depuis la newsletter et de commenter. Je suis contente que tu aies trouvé de l’occupation, pour ton référencement, mais aussi tes préparatifs. J’ai adoré la phase de préparatifs de mon tour du monde, donc profite bien de cette joie, c’est un beau moment et je suis sûre que cela t’apportera beaucoup de joie. Mes amitiés à toi et ta famille.

    1. Bonjour Yvette,
      Merci pour votre commentaire. Pour l’instant, ce n’est pas possible à part en flux RSS peut-être, ou si vous suivez le compte Instagram dans la colonne à droit. Je mets en place une Newsletter le plus rapidement possible. Merci de me lire en tout cas.

  2. Bonjour Lucie
    As tu une adresse de chaîne youtube en français sur le yoga à recommander pour ceux qui maîtrisent mal l’anglais ? Merci pour ton blog et tes partages.

    1. Bonjour Laurent,
      Malheureusement non, mais je suis sûre qu’il doit y en avoir de très bien si tu explores un peu et fais des tests. N’hésite pas à venir nous en parler en commentaire si tu trouves des choses intéressantes. Et merci à toi pour ta lecture!

    2. Oh que si !!! en langue française et avec un accent divin et bien reconnaissable, tu as le site de Diva Yoga… impossible de ne pas l’adorer

  3. Coucou Lucie !
    Quelle belle idée ce nouveau blog ! Et tu n’as pas perdu la main, tu écris toujours aussi bien 🙂
    Hé bien de mon côté, j’ai fait pas mal de choses ces temps-ci :
    – côté “écologie” j’ai commandé un Doulton British Berkefeld qui est un système de filtration d’eau par gravité, afin de ne plus avoir à boire l’eau pas du tout terrible du robinet (car les bouteilles en plastique, j’avais arrêté depuis longtemps et j’en prenais rarement).
    Pas besoin de courant, peut être transporté, les “candles” filtrantes à l’intérieur durent entre 6 mois et 1 an (selon la consommation d’eau journalière qu’on a ), je suis très contente, je viens de le recevoir aujourd’hui, j’étais comme un gosse de 3 ans à qui on fête son anniversaire !
    – côté occupation cuisine, j’ai fait 3 petites bouteilles de lait végétal amandes-noisettes avec mon blender, un vrai régal. Miam, miaaaammmm
    – et comme le soleil est bien revenu, allez hop-hop-hop 2 lessives
    – et parmi les choses à venir, j’ai acheté des cristaux de soude (ne pas confondre avec la soude caustique, hein !) et du savon noir pour faire ma lessive-maison écolo ET efficace dès que mon bidon actuel sera fini
    – je suis en train de lire une petite merveille”L’argile qui guérit” de Raymond Dextreit, édition revue et augmentée par son petit-fils Pascal Labbé. En fait, je suivais déjà Jade Allègre sur son site, mais j’aime tellement les livres (on n’a pas besoin de “connec” !)…
    – plein de choses de prévues : monter les meubles de cuisine qui me permettront d’avoir un peu de rangement, nettoyer le jardin car mon père ne fait plus rien depuis longtemps pour son terrain, dégager les accès pour qu’il ne tombe pas, planter mes tulipes qui attendent, faire des boutures de romarin pour remplacer les vieux pieds (qu’il n’a jamais taillés) qui s’étiolent tout en hauteur et partent en live, laver la voiture et faire l’intérieur à fond, faire les vitres et un gros tri dans les vêtements et le reste, rattaquer ma formation pour mon site…
    Breffff, m”ennuyer n’est pas au programme, et si beaucoup enragent d’être “confinés” et ont peur de manquer, je n’en suis pas vraiment là. J’ai de quoi faire pour des lustres et des lustres…
    J’envisage aussi de m’occuper un peu de moi, genre un pti gommage (miel-sucre-citron-huile coco à parts égales. En +, c’est comestible, trop bon), un masque (pas fait depuis… houlàààà), et peut-être faire ce mini-livre de cuisine pour mes enfants qu’ils me réclament depuis longtemps (“quand tu le fais toi, m’man, c’est pas pareil, ça a pas le même goût”)…
    Et me faire toutes les vidéos de Pierre (Vérisme TV sur You Tube) car j’ai bien avancé, mais il m’en reste encore beaucoup, et ce type est super.
    Voilà voilà ! demandez l’programme y’a c’qui faut 😀 !!!
    Plein de gros bisous à toi ma belle <3

  4. Bonjour Lucie,
    Sincèrement ravie de te lire, de retrouver ton écriture, ta manière d’exprimer tes pensées sur le papier. Merciiiiiiiiii pour cet article !!! Je souhaite juste dire qu’il vaut mieux être confiné chez soi seul ou entouré que d’être l’hôpital surtout avec toutes les idées que tu nous a suggéré. Prends bien soin de toi, de vous. Soyons patient afin de savoir le positif qui sortira de tout ce négatif !

    1. Bonjour Florence,
      Merci beaucoup pour ton commentaire! Je suis ravie d’être de retour parmi vous, d’écrire et d’explorer de nouvelles thématiques!
      On est bien d’accord pour préférer le confinement à des choses plus catastrophiques. Bon confinement et hâte d’échanger sur tout le positif qu’il en ressortira 🙂

  5. Ia ora na Lucie! Ravie de te lire, de nouveau, et en plus j’ai le temps maintenant! Pour le Karaté, il y a Nakamura qui nous a fait une vidéo “échauffement goju ryu. Et bien je m’entraîne avec, dans mon salon!!! Notre sensei du 17 publie aussi des vidéos!
    Bisous et à très vite!

  6. Salut Lucie,

    Ravie de te retrouver sur ce nouveau blog et bravo pour ta démarche inspirante à travers ce journal de confinement qui, j’en suis certaine, en aidera plus d’un.

    Prenons ces temps particuliers pour revenir à soi et nous rendre compte de l’univers incroyable qui nous habite… et que nous avions délaissé au profit de l’extérieur. Des articles tels que les tiens aident et encouragent à revenir à soi et à enfin accepter son monde intérieur… tout son monde. Toutes les émotions qui nous traversent, si elles nous traversent, sont à vivre. Ne les emprisonnons pas en nous-mêmes mais laissons-les plutôt nous enseigner leur richesse.

    Prends soin de toi !

    1. Hello Annajo!
      Merci beaucoup pour ton commentaire et ta lecture. Nous sommes bien d’accord sur la démarche et la belle opportunité que cela représente pour ceux qui en ont la capacité. Prends soin de toi et des tiens aussi. A bientôt!

  7. Bonjour Lucie,
    Je te suivais depuis plusieurs années sur ton précédent blog et c’est un plaisir de te retrouver ici .
    Merci pour tous tes conseils de cet article et je n’en doute pas des suivants.
    Porte – toi bien.
    Karima

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Revenir en haut de page