Journal de confinement J4 – La peur

J’ai un rapport assez particulier à la peur. On ne peut pas dire que je sois très peureuse. J’ai même eu une addiction très prononcée à l’adrénaline pendant quelques années, sans doute due à une mauvaise gestion de mes émotions. Aujourd’hui, je ne sais pas si je serais capable de sauter à l’élastique à plus de 140m de haut, avec le sourire et sans peur. Après plusieurs années de voyage, je n’avais plus peur de la mort. J’avais l’impression étrange d’avoir vécu ce que j’avais à vivre et que si la peur arrivait demain, que cela ne serait pas un problème. Je ne sais pas si c’était la sagesse ou un manque de pulsion de vie, mais toujours est-il que je n’ai rien connu d’autre pendant des années. La peur du regard de l’autre, le trac, la peur de la perte d’un proche, l’anxiété, oui. La peur de mourir, non.

Aujourd’hui, si je m’interroge vraiment, je ne crois toujours pas avoir peur de mourir, que ce soit du coronavirus ou de tout autre événement qui soit un peu plus probable pour moi. Je ne crois pas non plus avoir vraiment peur pour mes proches, même si certains sont à risque. Evidemment, la proximité géographique, alors que je suis habituellement au bout du monde me rassure. Bien sûr, je suis à certains moments inquiète pour eux, très triste à l’idée de toutes ces morts qui se produisent, anxieuse parfois à l’idée de l’après, mais je n’ai pas peur. Parce que je ne peux pas contrôler la situation, quelle quelle soit, parce que je ne suis pas responsable des autres et des événements extérieurs, car m’inquiéter ou avoir peur n’aurait pas de sens et ne serait pas productif au jour d’aujourd’hui. Je ne suis pas sûre que l’anxiété soit une émotion utile ou productive et je suis heureuse d’avoir su l’éloigner de ma vie. La peur est utile, pour la survie, et c’est d’ailleurs pour cela qu’elle se manifeste et qu’elle est nécessaire. Aujourd’hui, en ce quatrième jour de confinement, je n’ai ni besoin de l’anxiété, ni de la peur et j’en suis reconnaissante. L’avenir seul sait si ces émotions seront nécessaires et auront leur place dans le futur, mais rien ne sert de m’en inquiéter en ce J4. Encore et toujours, le moment présent, l’instant T, les faits sont ce qui compte le plus.

La peur est une émotion très contagieuse, comme l’anxiété, alors il est important si on le peut, de ne pas en propager plus que de raison, de se recentrer, de faire appel à la rationalité plutôt qu’à nos mécanismes de survie et, si l’on en est capable et si on le souhaite, d’être la voie de la positivité, de l’amour, de l’empathie et de la compassion. Certains d’entre nous sont déjà bien installés dans la peur et l’anxiété et il n’y a pas de culpabilité à avoir, mais pour ceux qui arrivent à garder le cap émotionnellement, il me semble primordial d’être là pour les autres, de savoir les écouter (tout en se protégeant et en s’écoutant bien sûr), sans les juger et de savoir rassurer en tentant de les ramener au présent et aux faits réels. Plus que jamais, je vous conseille d’éteindre les informations et Twitter. Je ne m’informe qu’une fois par jour, le soir et à petite dose, et cela va beaucoup mieux depuis que je me discipline ainsi. Je peux me concentrer sur le positif, sur l’énergie créatrice que j’ai, sur l’aide que je peux apporter et sur mon écoute des autres, tout en restant informée. L’information en continue n’a aucune utilité, si ce n’est d’entretenir la peur et notre addiction à celle-ci.

Alors chère lectrice, cher lecteur, quelle relation entretenez-vous avec la peur et l’anxiété, au quotidien et lors de crise? Savez-vous l’accueillir, la gérer, la renvoyer à sa place? Je serai curieuse d’avoir vos retours, car c’est une thématique qui m’intéresse, mais que je comprends encore assez peu.

Sur ce, je vous souhaite une belle soirée et une bonne journée demain. Je vous retrouverai sans aucun doute avec un nouvel article pour ce journal de confinement demain soir. Prenez soin de vous et à bientôt.

Journal de confinement

Voici les précédentes éditions et les suivantes de ce journal de confinement. Il contient des réflexions diverses sous différents formats. Bonne lecture!

J1 – Santé mentale et confinement: quelques idées et réflexions pour préserver sa santé mentale.
J2 – Ode à la marche
J3 – Les Fantômes du passé
J4 – La peur
J5 – Silence
J6 – Etre une voyageuse au temps du Coronavirus (à lire sur mon autre blog)
J7 – La vie continue – Life goes on

Lucie Aidart

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Revenir en haut de page